FCPEEP et les peuples autochtones

FCPEEP RDC est active sur la scène nationale et internationale pour la cause des droits des Peuples Autochtones depuis 2015. Dans le but de faciliter leur participation à l’effort mondiale de lutte contre le réchauffement climatique et pour un développement durable inclusif.
Le FCPEEP RDC réunit les OP, OSC, coopératives agricole de Twa et Bantous pour comprendre les relations entre savoirs autochtones et ONG dans le champ de la conservation de la biodiversité. Depuis l’inscription des savoirs traditionnels écologiques des populations indigènes et locales dans l’Agenda 21 et la Convention sur la Biodiversité, le rôle des peuples locaux dans la gestion de leurs ressources naturelles. Mais il est aussi difficile pour des peuples loin des lieux du pouvoir de se faire entendre dans l’arène nationale et internationale que pour ces instances d’entrer en relation avec eux et d’appréhender leurs savoirs.

Le rôle du FCPEEP RDC en environnement et une partie de son pouvoir en tant que médiateur dans le domaine des savoirs locaux. En matière de développement, même si chaque acteur et/ou communauté poursuit sa propre logique, l’existence d’un projet commun peut créer l’illusion de la cohérence. La protection des espèces est par contre un processus où un accord sur la base du malentendu est plus difficile, car les choix possibles s’excluent mutuellement.
Le FCPEEP RDC explore ici quelques pistes sur la question des relations entre ong environnementalistes et peuples autochtones et locaux autour de la conservation de la biodiversité, qui sont l’un des enjeux majeurs du développement aujourd’hui et cela conformément à la Convention-cadre pour la Protection des Minorités nationales dont les peuples autochtones ; à la Déclaration des droits des personnes appartenant à des minorités nationales ou ethniques, religieuses et linguistiques et à la Déclaration des Nations Unies sur les droits des peuples autochtones.

Retour en haut